Attribution des places de parking : 7 erreurs à éviter

Attribution des places de parking : 7 erreurs à éviter

Chaque entreprise se confronte tôt ou tard aux problématiques des transports pour ses collaborateurs. Établir un plan de mobilité passe souvent par l’attribution des places de parking. L’étape peut s’avérer périlleuse et source de tensions internes, mais 70% des salariés français se rendent sur leur lieu de travail en voiture. Il convient donc d’éviter les faux pas.

Voici la liste des 7 erreurs à ne pas faire lors de l’attribution des places de stationnement de votre parking :

Sous-estimer l’importance du parking

Le parking d’entreprise est un actif comme les autres. C’est l’un des services les plus plébiscités par les salariés. On pourrait estimer que son importance est moindre car son utilisation se passe à l’extérieur du bureau. Or, les contraintes de mobilité sont génératrices de stress au travail ! Améliorer ses solutions de stationnement internes c’est améliorer la qualité de vie au travail. C’est un des buts de l’optimisation du parking d’entreprise. Négliger ce levier peut s’avérer néfaste et créer des tensions internes. Il ne faut donc pas laisser au hasard la gestion du stationnement.

Attribution des places de parking de manière hiérarchique

L’attribution hiérarchique est un modèle bien ancré malgré les inégalités sociales qu’il porte. S’en détacher complètement est impossible, la place de parking attitrée étant un acquis social d’importance. Pour autant, il ne faut pas tout miser sur le rang au risque de frustrer une majorité de salariés. Alors faut-il abolir les privilèges ? En tout cas, il sera très compliqué de ne pas prendre en compte ce facteur. Il conviendra donc de lier ce mode d’attribution à un autre.

Attribution des places de parking au tirage au sort

Afin de permettre l’égalité des chances, le tirage au sort semble être l’outil imparable pour ne favoriser personne. Mais égalité n’est pas synonyme d’équité ! Nous n’avons pas tous les mêmes nécessités en terme de mobilité. Ce modèle aléatoire peut à terme avantager un salarié qui ne se sert pas tous les jours de sa place de parking et qui vient occasionnellement en voiture, au détriment d’un autre employé ayant de fortes contraintes :

  • Enfants à amener/récupérer à l’école
  • Domicile éloigné du lieu de travail et/ou mal desservi par les transports en commun
  • Contraintes médicales

Attribution des places de parking à l’ancienneté

L’ancienneté est un critère qu’il est tentant de mettre en avant mais qui ne peut être prédominant. Tout comme le modèle hiérarchique, l’ancienneté donne souvent des avantages, c’est dans la culture d’entreprise. On se voit facilement accepter une demande de place de parking à un employé faisant valoir ses années de services. Cependant, l’ancienneté porte en elle la notion de récompense, et non celle d’un besoin. En ce sens, la nécessité d’une place primera toujours sur la gratification d’en avoir une. Attribuer un stationnement à un employé fidèle reste un critère de second plan lorsque le parking ne peut accueillir tout le monde.

Premier arrivé premier servi

C’est la logique primaire du parking, le « premier arrivé premier servi » est le mode d’attribution des places qui remplit le moins ses fonctions. C’est comme offrir des barres chocolatées aux entrées du métro : on sait très bien qu’après 8h30 il n’y en aura plus. Cette gestion peut même être mal perçue par tous les employés ayant des horaires un peu décalés, et diminuer leur confiance envers l’entreprise et ses capacités à cerner leurs besoins. Adopter la logique du « premier arrivé premier servi » revient à admettre que l’on ne se soucie pas du parking comme vecteur du bien-être salarial.

Mal communiquer en interne

Quoi que vous prévoyez de faire, il vous faudra l’annoncer à vos collaborateurs et justifier vos choix. La communication concernera aussi bien les personnes favorisées par vos actions, que celles qui en pâtiront. Il conviendra donc de mettre en place le dialogue avec vos employés pour éviter les tensions internes. Ces dernières ne se manifestent pas toujours verticalement (des employés à vous) mais aussi horizontalement, entre salariés. Communiquer avant, pendant, et après la transition est fondamental.

Vouloir satisfaire tout le monde

C’est un idéal ; arriver à satisfaire l’ensemble de vos collaborateurs sur le plan du parking d’entreprise n’est pas chose aisée. Même si le principe d’équité semble le plus juste, il génère également des frustrations. D’autant plus lorsque sont dévoilés les critères d’attribution des places. Il y a derrière eux cette idée de trouver qui souffre le plus, pour avoir réellement besoin d’un stationnement : et l’on rentre en « compétition » avec ses collègues.

C’est un idéal mais est-ce une utopie ? Non. La gestion du stationnement en entreprise se dote maintenant d’outils d’optimisation de parking pour réduire les frustrations et permettre au plus grand nombre, de tirer le meilleur des places à disposition.

Vous souhaitez optimiser votre parking d'entreprise ?

Parlons en ensemble ! Nous serons ravis de vous aider dans la gestion de parking d’entreprise.

Fermer le menu