Qualité de vie au travail : allier bien-être et performance

Qualité de vie au travail : allier bien-être et performance

La notion de qualité de vie au travail n’est pas nouvelle. Si la fondation de l‘ANACT, en 1973, en marque la genèse, les débats ont depuis bien changés. À l’heure où est souvent mis sur le même plan télétravail et acquisition d’une table de ping-pong au sein de l’entreprise, il est bon de remettre en contexte la QVT.
Améliorer la qualité de vie au travail, c’est chercher à allier bien-être des salariés et performance de l’entreprise. Aujourd’hui, les méthodes pour y arriver sont très diversifiées et toutes restent critiquables. Nous allons essayer d’y voir plus clair sur les différentes actions envisageables dans une démarche de QVT.

L’environnement de travail au service de la QVT

Gestion des espaces

Le cadre général est une des données les plus importantes de la qualité de vie au travail. Selon une étude de l’observatoire actineo, 66% des français en entreprise travailleraient dans un bureau fermé contre 34% dans un espace collectif ouvert. Et seulement 22% des actifs jugent leur lieu de travail adapté à leurs besoins. Se poser la question du décloisonnement est une bonne chose, la poser à ses employés est encore mieux ! Que l’entreprise dispose de bureaux classiques ou qu’elle ait opté pour un open space ou même une gestion en flex office, gérer les espace c’est aussi considérer tous les « lieux » annexes :

  • Salles de réunion
  • Call box insonorisées pour passer/recevoir des appels sans déranger ses collègues
  • Salles de pause ou espaces de détente (non fumeur et fumeur)
  • Cuisine…

Attention tout de même : proposer ces espaces doit se faire dans la limite des capacités de l’entreprise. L’agencement de ces « lieux » doit aussi être pensé : qui voudrait d’un bureau qui donne sur la cuisine ? Mais une chose est sûre, proposer différents espaces permet d’adapter l’environnement à la tâche à effectuer. Laisser le choix aux salariés de les utiliser comme bon lui semble lui confère autonomie, confiance, initiative et satisfaction.

L’ambiance au travail

Lorsque l’on demande ce qui impacte le plus leur qualité de vie au travail aux salariés, la réponse prédominante concerne l’ambiance et les relations avec les collègues à 49%, contre 33% pour le cadre spatial (étude Malakoff Médéric). Mais comment influer sur ce paramètre ?

Tout d’abord en améliorant la QVT de vos employés ! Un salarié heureux est un salarié plus ouvert, plus à même d’interactions sociales. Pour autant, l’humeur des collaborateurs ne dépend pas que de l’entreprise. 85% des français ne considèrent pas la société comme responsable de leur épanouissement. Cette statistique reste à remettre en perspective. En effet, les initiatives des entreprises pour la QVT dépendent de la taille de ces dernières. Voilà pourquoi les petites structures créent souvent un confort de surface plutôt que de s’attaquer aux problématiques plus concrètes de la QVT :

  • Augmentation des salaires
  • Reconnaissance pour le travail effectué
  • Conciliation vie privée/vie professionnelle
  • Relations avec ses supérieurs
  • Intéressement au travail
  • Parcours et carrière

Jouer sur l’ambiance au travail peut aussi passer par des activités collaboratives comme des team-building. Cela permet aussi de créer un climat de confiance, qui doit notamment être insufflé par les managers.

Le management au service du dialogue et de la qualité de vie au travail

En France, 37% des actifs travaillant dans un bureau pensent que leur employeur ne s’occupe pas de leur bien-être. Ce chiffre monte même à 47% dans les entreprises de plus de 1000 salariés. Et pourtant plus que quiconque, les managers ont pour rôle d’être à l’écoute.

Le télétravail pour la qualité de vie… au travail

Les évolutions numériques ont permis de faire émerger de nouvelles méthodes d’organisation. Cependant, on s’aperçoit que depuis 2009, les français ont de plus en plus de mal à jongler entre vie privée et personnelle (27% à 35% selon une étude de Malakoff Médéric). Alors quelles sont les doléances des salariés actuels ? La flexibilité ! Si le rythme de vie devient de plus en plus dynamique, le travail doit alors s’adapter. Et c’est le rôle des managers de permettre de concilier la vie et le travail des employés, pour améliorer la qualité de vie au travail. La démarche instaure un climat de confiance, en donnant plus de libertés et d’autonomie à l’employé.

À toute initiative ses problèmes, le télétravail s’accompagne de son lot de contrecoups. Même si la démarche consiste à effectuer ses tâches ailleurs que sur son lieu de travail, pour beaucoup le télétravail se fait à la maison. Il n’y a entre autres plus cette différentiation entre le cadre professionnel et privé et il convient de respecter malgré tout le droit à la déconnexion du salarié.

Les managers, acteurs du climat salarial

À l’image de la météo managériale du Hub d’Etam, où il était demandé aux employés d’informer anonymement de leur humeur via des smileys sur une application, les managers sont au cœur de la gestion psychologique des effectifs. Dialoguer avec les salariés et connaître leur état est très louable. Nous avons pu à ce titre, voir l’émergence des happyness managers au sein de certaines entreprises. Mais être trop présent pour s’enquérir de leurs ressentis peut s’avérer néfaste à la QVT. Cela peut être perçu comme une intrusion dans la sphère personnelle et comme une injonction à être heureux.

Pour autant, maintenir un bon dialogue entre manager et collaborateur est un facteur déterminant pour améliorer la qualité de vie au travail. L’objectif est pluriel : rassurer, donner confiance, augmenter l’intérêt, en résumé, faire comprendre au salarié qu’il compte pour l’entreprise. Un collaborateur préfèrera tous travailler en sachant qu’il est utile et que l’on a confiance en lui, que sous la pression.

Et pourtant la pression est bien présente. 66% des français ne se sentent pas protégés ni du stress ni du burn-out (61% selon un soudage du cabinet Aneo). Ce qui montre bien le travail que les entreprises (managers, RH…) ont à effectuer sur la QVT de leurs effectifs. Faire intégrer aux salariés que leurs objectifs sont commun à ceux de la société n’est pas si simple . Les pratiques de micro management où l’on surveille en permanence l’avancement du travail des collaborateurs sont donc à proscrire.

Le droit à l’erreur pour la performance des salariés

Afin de favoriser les prises de décisions spontanées et l’autonomie, il conviendra de dialoguer sur le droit à l’erreur au sein de l’entreprise. Si l’erreur est reconnue comme bénéfique et instructive dans le cadre privé, on ne verra que très rarement ses avantages dans le monde professionnel. Trop focalisées sur la perte de temps engendrée par l’échec, les entreprises ne valoriseront pas ça comme une expérience grandissante. Les salariés peuvent s’en trouver moins créatifs et innovants, au profit d’un travail plus mécanique et cadré. Parler dans son entreprise du droit à l’échec c’est redonner confiance et libérer les collaborateurs de le pression et du stress au profit d’un bien-être et d’une créativité décuplée.

Mettre en place des outils et services pour améliorer la qualité de vie au travail

Pour les puristes, améliorer la qualité de vie au travail c’est améliorer les façon de travailler (source vidéo ANACT). Tout ce qui n’est pas lié au travail n’aurait donc rien à voir avec la QVT. Ce postulat néglige les impacts positifs que d’autres services et outils peuvent avoir sur elle. Néanmoins, influer sur la qualité de vie influe également sur la qualité de vie au travail.
Voici à titre d’exemple une liste (non exhaustive) d’initiatives à mettre en place au sein de votre entreprise :

La médecine au service de la qualité de vie au travail

La santé physique des salariés va maintenant de paire avec la santé psychique ou psychologique. Les collaborateurs sont de plus en plus sous pression et les risques (notamment de burn-out) sont à prévoir. Proposez à vos collaborateurs des rendez-vous médicaux selon leurs besoins. Le mieux sera d’opter pour un ostéopathe, un kinésithérapeute ou un psychologue, qui proposera des consultations au sein même de l’entreprise.

Récolter le fruit de son travail

Améliorer la qualité de vie au travail par un geste simple et naturel c’est possible. Proposez à vos employés des paniers de fruits de saison en libre service ! Livrés dans vos locaux, vous montrez votre engagement pour le bien-être de vos collaborateurs, en leur proposant un snack sain.

Mise en place d’un parking partagé

Le parking est le service d’entreprise le plus plébiscité en France ! Pourquoi ? Le trajet domicile-travail est un générateur de stress, et le stationnement un facteur de tensions. Proposez une solution simple et innovante à vos employés pour améliorer leur QVT. Ils pourront réserver une place de parking au sein de la société et ouvrir la barrière, directement depuis leur smartphone. Ils seront donc sûr de pouvoir bénéficier du stationnement interne.

Aménager les espaces de pause

Équipez votre salle de pause d’un tableau à idées. Inscrivez-y les problématiques actuelles de l’entreprise et permettez aux employés de donner leur avis, ou d’écrire sur les problèmes qu’ils rencontrent. C’est une sorte de boîte à idée collaborative qui implique vos salariés et crée du rapprochement.

Besoin d'améliorer la qualité de vie
au travail de vos collaborateurs ?

Parlons en ensemble ! Nous serons ravis de vous aider dans la gestion de parking d’entreprise.

Fermer le menu